Portrait du visiteur en créateur - blogœuvre

Serial Portraits Sigrid Coggins

By

Journal d’hier – 4

Ce n’est pas toujours le cas depuis que j’ai démarré cette recherche consistant à laisser remonter à la surface un souvenir enfoui grâce à la contemplation d’un portrait réalisé en me regardant, mais cette fois-ci, en suivant le fil des images et de leur signification, j’en arrive à un souvenir en lien avec ma dessinatrice.

Avec Danièle, on se connaît bien. Depuis longtemps en tous les cas : depuis l’enfance ;  et au collège, on était toujours ensemble.

Comme on le constate ici,  on ne s’est pas perdues de vue.

Ce croquis me donnait depuis le début une impression particulière comme un … quelque chose qui chercherait à remonter à la surface. Peut-être même a-t-il été un facteur déclenchant dans l’envie de plonger dans cet aspect des dessins Serial Portraits : en quoi me renouent-t-ils avec ces germes en moi comme autant de fleurs d’un temps passé, revenues à leur état initial de graine ? Il me faut les réveiller, remonter le temps. Ce dessin en a arrosé une.

Ce matin, enfin, révélation ! …. ce croquis m’amène dans l’univers aquatique de SUBMERMAN !  Suberman était un héros de bande-dessinée des années 60 : un héros fondamentalement bon, vivant sous l’eau au sein d’une population pacifique sans palmes et sans nageoires mais avec bronchies, dans une architecture féerique de peuple de l’eau. Malheureusement, il faut un méchant, et il y en avait un sous la forme d’un groupe extérieur et ennemi ne rêvant que d’une chose : asservir les gentils. Heureusement le héros fait son travail,  accompagné parfois de son amie la pieuvre géante.  Quel lien avec Danièle qui n’a certainement jamais lu ces recueils ? Le bien et le mal !  L’humain … est-il bon ? C’était là le deuxième grand thème de nos joutes oratoires de collégiennes, après le dangereux « Peut-on dire qu’on a été amies,  s’il advient un jour qu’on ne le soit plus ? ».

Le reste du temps on parlait de princes charmants virtuels.

Le virtuel est bien advenu.

 

L’éclairage des traits

hydrate les mailles du temps au

delà de lui-même

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Cocher cette case pour indiquer votre dernier article