Portrait du visiteur en créateur - blogœuvre

Serial Portraits Sigrid Coggins

Portrait à dévoiler n° 33

Serial Portrait avec Sabine Demri

6 Responses to Portrait à dévoiler n° 33

  1. virginie says:

     » Figure de proue  » est une métaphore pour désigner une personne mise en avant ! l’allure de de ce portrait m’a tout de suite fait penser à ces déesses placées, pour porter chance, en avant des navires anciens avec des yeux particulièrement attentifs, scrutant l’horizon pour la meilleure visibilité possible…
    Merci au dessinateur ou dessinatrice pour ce portrait qui honore Sigrid dans ses engagements artistiques toujours bienveillants qui par ailleurs, me permettra peut-être de prendre le bateau des portraitistes en 2014 protégés par son regard!!!

  2. La cage vient de s’ouvrir, en sort une drôle de créature, la bouche la première!
    Un oeil poisson se faufile, l’autre semble s’éveiller, à peine.
    Que va-t-elle nous dire?
    Serait-ce l’entrée en scène d’une cantatrice, généreuse, pulpeuse, bien en chair?
    Ouvrons donc grand nos oreilles…

  3. Gaelyc says:

    « Rideau ! » – Les cheveux s’exclamant ouvraient ainsi la scène
    Du théâtre à l’antique où venu d’un autre âge,
    Le complot se tramait du dessin d’un visage.
    La salle, de tous côtés, de spectateurs est pleine.

    La première, la bouche a murmuré le premier
    Vers. Du nez vint la première respiration ;
    Les spectateurs en foule attendaient ; émotion
    et silence : on aurait entendu dessiner.

    - Mais que faisaient-ils donc ? Ils brillaient par l’absence !
    - Qui donc ? – Les yeux. Manquaient les rôles principaux.

    Derrière les rideaux, loin de tous, loin des mots,
    On les sentait sans bruit danser leur propre danse.

  4. Impression de déjà vu,
    ce regard vide,
    cette bouche sensuelle
    ce bijoux imprécis mais présent
    la somme de plusieurs éléments d’autres dessins,

    et cette pluie qui ne cesse de tomber……

  5. Danièle says:

    que dire?
    des baguettes comme cheveux, des longs cils, une bouche charnue…
    illumination:Juliette Gréco!! et ne me demandez pas pourquoi.

  6. Narbah says:

    Décidément, cette galerie de portraits successifs nous emmène à travers les époques dans un vertigineux répertoire des artistes majeurs et convoque des personnages mythiques. Après Isadora, voici Mélies et Tamara.

    Je crois rêver : une esquisse de Tamara de Lempicka ?

    Je pense particulièrement à La Femme au Chemisier Rose. Ce serait alors une chose bien rare et bien précieuse.

    En effet, Il semble que la brillante, belle, audacieuse, inclassable, mystérieuse et contradictoire Tamara ne conservait aucun dessin préparatoire, n’acceptant d’exposer au monde que des œuvres finies, peaufinées, à l’image de son propre visage maquillé comme si elle était perpétuellement prête à entrer dans un salon chic.
    Comme une actrice se présente sur scène.

    Les yeux fermés, l’aveugle voyant-dessinant, à projeté sur le papier une Sigrid néo cubiste au regard sensuel, à la lèvre boudeuse.

    Quelque chose de spirite se dégage de la figure, comme si le fantôme (jeune fantôme, car la Baroness Kuffner que Tamara était devenue ne s’éteindra qu’en 1980 ! ) avait pris possession du bras armé du crayon, avait littéralement proposé sa dernière et impossible œuvre, incapable cette fois de la maîtriser jusqu’au bout.

    Une fois de plus, l’ingénieux dispositif de Sigrid fonctionne comme une image de Mélies, une apparition sur le petit théâtre de Robert-Houdin .

    Je constate que Sigrid ressemble ici étonnamment non seulement à la femme du chemisier Rose, mais aussi un peu à Jeanne d’Alcy.

    Les spectres sont capables d’apparences multiples, surtout manipulés par des mains illusionnistes.

    Heureusement, Sigrid est bien vivante ! Elle m’a déclaré “Tamara ne m’aura pas“.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>