Portrait du visiteur en créateur - blogœuvre

Serial Portraits Sigrid Coggins

Serial Portraits avec Gabriel Soucheyre

Serial Portraits avec Gabriel Soucheyre réalisé à Budapest / Vlogeurope en 2008

Cliquez sur les images puis sur la mise à l’échelle 1:1 pour lire les textes

 

7 Responses to Serial Portraits avec Gabriel Soucheyre

  1. Narbah says:

    Portrait 9 – L’inspiration est ici proche de l’expiration. Très zen en fait.
    Mine de rien, parvenir à placer les deux appendices gauches dans un équilibre horizontal impeccable, la ligne front, nez, menton, le côté narquois du sourire, et cet œil, que dire de cet œil qui fronce le sourcil et suspendu à son arcade…?
    Je ne parviens pas à croire que les yeux (du dessinant) étaient véritablement fermés : que le sourire respecte cet élégant petit espacement que l’arcade soit pareillement détachée —passe pour un hasard, déjà magnifique— mais cet œil trapéziste si irréprochablement à sa place : mon œil !
    Sans jeter un coup d’œil en cours de tracé, comment réussir pareil équilibre ?

    Et puis soudain m’apparaît que la ligne que j’avais prise pour “ligne front, nez, menton“ est en fait une mèche de cheveux. Tout est à réfléchir à nouveau, toute la critique est à recommencer.

  2. Escale Michel says:

    Portrait 9 –
    « Mégalomane narcissique manipulateur caché à tendance demie modeste »
    La manipulation a toujours été une histoire de séduction.
    ce dessin aurait été exactement le même s’il/elle avait regardé sa feuille
    puisque c’est « lui/elle » qu’il/elle à dessiné.
    négation totale du jeux proposé et du modèle en face.
    Obsession ego-centré de la séduction.

  3. Camille says:

    Portrait 9 – oh! mais ce regard perçant,scrutateur m’inquiète
    Trois traits et et quelle présence!
    quelle puissance!

  4. Gaelyc says:

    Portrait 9
    Portrait en soustraction
    Le profil grec auquel on a ôté le nez,
    La Linéa qui oublie son contour
    La ligne zen qui n’a plus d’épaisseur
    Le logo qui ne signale rien

    Portrait en suspension
    Un portrait suspendu aux allures de Calder, au sourire de Miró

    Portrait en question
    Le dessin qui se cherche, le portrait qui s’effleure
    L’entêtante question – qu’est-ce que représenter ?
    L’entêtante ambition de l’essentialité

    Le mystère qui demeure de cette ligne qui est un mur qui est un cheveu qui est le signifiant du visage et l’axe du dessin – ou peut-être autre chose ?

  5. Danièle says:

    Portrait 9 - voilà quelqu’un qui va droit au but, qui ne s’emberlificote pas !
    Dénué, sans risque, mais qui souligne un essentiel…la mèche qui traverse ce visage
    au fond, fascinant!

  6. Isabelle Dumoulin says:

    Portrait 9
    - Radin !
    l’oeil vide, la bouche molle,
    …étais tu de profil ???……
    je ne sens rien…d’ailleurs il n’y a pas de nez…..!

  7. Norma coggins says:

    Portrait 9 - Très conceptuel j’aime beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>