Portrait du visiteur en créateur - blogœuvre

Serial Portraits Sigrid Coggins

Serial Portrait avec Sergej Belov, photographe

 

6 Responses to Serial Portrait avec Sergej Belov, photographe

  1. Hmmmmmm says:

    Portrait 16 – « The truest words are said in jest. »

  2. Narbah says:

    Portrait 16
    La tête qu’elle fait !
    Plutôt qu’on lui à faite
    Elle n’est pas à la fête
    Gorgone ou Jean-Baptiste ?
    Salomé ricanante
    Je sens percer en moi
    Persée qui m’a bercé
    Qui tiens tête à la femme
    Aux tresses de serpent
    Portant un goéland
    Mort sur la tête
    Mais voilà
    Je suis pressé
    Presque dubitatif
    Pourquoi cette tête
    Sans ses sifflants serpents
    Servie sur son plateau ?
    C’est encore un peu tôt
    Pour le dire.
    Serait-ce
    Une tête de cire ?

  3. camille says:

    Portrait 16 - ce dessin me met de bonne humeur par son petit air coquin, sa fraicheur, sa vivacité
    et une belle maîtrise

  4. A.L says:

    Portrait 16 – Un dessin qui révèle une période « coiffure manga » de Sigrid que je ne soupçonnais pas ! L’œil de droite et le nez ont l’air de vouloir filer en vitesse, ce qui doute un côté cartoonesque/bande-dessinesque très sympathique, le regard en coin souffle qu’il y a un truc qui se passe : la caméra s’évade, le rideau menace de tomber, quelqu’un s’approche, perplexité !

  5. Escale Michel says:

    Portrait 16 - Basé sur le principe de l’économie maximale évidement due au niveau élevé de la dette publique de la France. Notre N°16 objecteur de croissance graphique est issu du mouvement des artistes mélancoliques anti-productivistes, elle/il défend très clairement le concept de « décroissance artistique en temps de crise». Contrairement à l’Arte Povera qui est une « attitude » plutôt qu’un mouvement avec un processus qui consiste principalement à rendre signifiants des objets insignifiants. Ici N°16 cherche au contraire à nous faire entrer dans un mouvement « rendre insignifiant l’objet signifiant ». Un délire caractéristique de la mélancolie artistique en temps de crise économique mondiale, délire de négation ou syndrome de Cotard. Qui comprend dans sa forme typique des idées d’économie absolue et de négation totale de tout par souci d’économie. L’artiste mélancolique anti-productiviste cherchera à nier l’existence de sa main, nier l’existence du crayon, et surtout nier l’existence du modèle pour toujours éviter d’en faire trop.

  6. Portrait 16 – Pur, précis, synthétique…le trait sûr
    et Sigrid, que je ne reconnais pas mais bon… sourire en coin, œil scrutateur et bienveillant , le tout genre Cocteau,
    c’est un vrai dessin, et c’est beau !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>