Portrait du visiteur en créateur - blogœuvre

Serial Portraits Sigrid Coggins

Portrait à dévoiler n°22

Serial Portrait avec Ingrid Sol Leccia, artiste et sculpteur

8 Responses to Portrait à dévoiler n°22

  1. Narbah says:

    monde yeux !
    sourd s’il
    doit
    ferme et les yeux
    Faire aveuglément
    Confiance à ses doigts

  2. buffet fr says:

    Portrait 22
    opposes ou ensemble ?
    ils se font face
    mais ils n’ont pas de sens
    oiseaux ou poissons, qui sont-ils
    qui cernent le vide ?
    en attente de la grâce
    de vivre l’Existence….
    Ils sont.

  3. Portrait 22
    [Pour rester dans la fiction et la thématique du miroir des textes précédents…]

    L’inspecteur Destangues se penchait sur le texte à demi effacé. Ecrit au rouge à lèvres, message effacé volontairement mais rapidement, écriture de femme, tout comme les yeux dessinés juste au dessus. Un regard de femme, rieur, moqueur même lui semblait-il, probablement celui de l’auteure du texte. Mais pourquoi ne pas avoir effacé ses yeux, si elle effaçait son texte ? Indice pour la retrouver ? Elément de reconnaissance pour s’assurer qu’il allait continuer à la poursuivre ?

    L’homme était fatigué de cette quête impossible. Si cette femme laissait des traces de son passage dans des lieux aussi improbables que le vestiaire d’une boîte de nuit chic de l’avenue des Champs Elysées, à deux pas du palais présidentiel, pourquoi lui échappait-elle sans cesse et pourquoi, surtout, semblait-elle mêlée à la plus invraisemblable histoire policière de sa carrière ?

    Il regarda longuement les yeux de la femme disparue. Elle souriait dans ce regard, c’était évident. Elle se moquait de lui, peut-être. Il soupira. Il aurait donné cher en ce petit matin d’Août 2013 pour s’asseoir en face d’elle avec un café et simplement pouvoir lui demander pourquoi toute cette affaire lui tombait sur les bras, là, aujourd’hui….

  4. Em et Fab says:

    Portrait 22
    Lune ouverte, poisson
    d’avril
    volant
    comme trois signatures
    à déchiffrer
    effacées
    deux lacs vides
    sans regard
    qu’es tu devenue?
    deux yeux béants
    où est passé ton SIG-GAR?
    un masque, un loup peut-être
    un loup sans loupe et sans croupe
    et pourtant ce regard voyage
    on sent une flèche
    ça monte
    les sourcils GRESILLENT
    agités semble-t-il
    sans doute un reste de vie
    intérieure
    non! ce n’est pas un suaire!

  5. Danièle says:

    Portrait 22
    « les yeux sont le miroir de l’âme »…
    ceux là sont vides alors que ceux de Sigrid sont pénétrants, inquisiteurs, aimants et tant d’autres choses…
    je reste sur ma faim, j’attends le portrait qui révèlera ce qui pour moi est le plus exraordinaire dans ce visage!

  6. camille says:

    Portrait 22
    deux portes ouvertes sur l’inconnu…

  7. Nicolas says:

    Portrait 22
    dessin épuré,tel un masque vénitien où tout est à imaginer et à créer. Le mystère d’un regard tel un lac de montagne comme récompense d’un long cheminement…

  8. vidalie says:

    Portrait 22
    Après un portrait entre terre et ciel
    l’essence pure de sigrid et du, de la graphiste.

    Klee nous donne une clé de l’art
    « l’art ne reproduit pas le visible,
    il rend visible »
    c’est ce que ce portrait atteint
    un véritable passage
    mais inversé
    vers l’invisible
    fish eyes vers les nuages
    miroirs passages entre l’eau et ciel

    un regard de rêve
    un vrai regard
    un vrai rêve…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>