Portrait du visiteur en créateur - blogœuvre

Serial Portraits Sigrid Coggins

Serial Portraits au Festival de l’arpenteur / Dessin 4

La rencontre des mots et des traits

Dévoilée ! Serial Portraits avec Edith Duvergé

Dessin N°4 de la séance du 5 juillet au Festival de l’Arpenteur 

10 Responses to Serial Portraits au Festival de l’arpenteur / Dessin 4

  1. Serial Portrait Dévoilé !

  2. muriel says:

    je dirais que le critique d’art s’intéresse autant à la démarche : 6 commentaires pour être dévoilé qu’au dessin lui-même. Cette contrainte crée l’attente, qui n’est pas anodine, du face-à-face. Cette démarche marque aussi la puissance du créateur à l’origine du processus créatif et qui n’en reste pas moins vous. Nous ne sommes que des pions volontaires intrigués et heureux de l’être sur votre échiquier.

    • … ça marche ! ;-) . En train de préparer ma participation alimentaire pour un potluck / pique-nique cru, je ne sais pas si je vais réussir à accomplir ce matin ce qui est attendu de moi maintenant et j’espère être pardonnée si ça attend ce soir ! Top là ?
      Bien à vous, Sigrid

  3. muriel says:

    oui pourquoi attendre ? j’aime la sixième place, vous n’attendrez plus pour être dévoilé

    • Hum… pourquoi attendre ? Parce qu’il manque la petite touche « critique d’art » ! ;-)
      Ce n’est pas, derrière tout ça, une machinerie automatique qui lancerait dès le sixième commentaire l’image, mais un être assoiffé de mots qui n’en fait qu’à sa tête ! Plaisanterie à part, l’idée est de faire se rencontrer les mots et les points de vue qu’ils portent tout comme ce sont rencontrés les regards. Et plus tard, rencontre de tous les écrivains de ce site lors d’un événement artistique conviviale. Merci à vous !

  4. camille says:

    dans la détresse, les pleurs jaillissent des yeux
    un deuxième visage est bien présent et voudrait se faire entendre.
    Alors pourquoi attendre!

  5. Zios says:

    Deux visages l’un sur l’autre, les sourcils sourient pendant que les yeux pleurent des cheveux…moi aussi j’ai pleuré des cheveux…un indice pour me dévoiler quand mon dessin apparaitra !

  6. Glad says:

    …je me souviens du jour où tu as d’un coup voulu m’effacer…

  7. Gaelyc says:

    Oui c’est vrai, on dirait qu’on pleure des cheveux, qu’on parle un visage et qu’on respire des yeux fermés. En tout cas le crâne est grand ouvert à toutes les synesthésies !

  8. anik says:

    Parfois, je pleure des cheveux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>