Portrait du visiteur en créateur - blogœuvre

Serial Portraits Sigrid Coggins

Serial Portraits : le processus


Serial Portraits, c’est le processus à l’origine des dessins que vous voyez sur ce site. Tous les dessins présentés sur ce blog ont été dessinés à l’aveugle. Je suis le modèle de mes visiteurs pour chacun de ces dessins. Et mes visiteurs sont mes modèles : regardez les Serial Portraits dévoilés. Serial Portraits est un work-in-progress depuis le 31 décembre 2001.

Processus à la fois simple et compliqué…. Simple, vous allez le voir, mais compliqué parce qu’il renverse les habitudes du visiteur d’une exposition. Imaginez-vous arriver dans une exposition pour tranquillement y admirer les œuvres exposées…certes, vous les trouvez, mais il se passe quelque chose d’autre, quelque chose de plus, et de plus impliquant pour vous… si vous le souhaitez bien entendu.

Explications. Serial Portraits expliqué par Alain Livache, commissaire d’exposition et chargé de mission pour l’art contemporain à l’ODAC et expliqué par Gabriel Soucheyre, commissaire d’exposition et directeur de Vidéoformes, c’est ici :

—–

Serial Portraits expliqué par Alain Livache, commissaire d’exposition et chargé de mission pour l’art contemporain à l’ODAC.

Notre  dessin n’est pas notre dessein.

Du frêle balbutiement aveugle d’un stylo sont donc nés ces dessins, « nos » dessins.  Ces dessins de Sigrid Coggins réalisés à son invitation comme on le sait. Les guillemets sont de rigueur sur ce « nos », car il ne faut pas se méprendre sur leurs véritables auteurs, plus multiples qu’il n’y parait. Multiples sans aucun doute mais sans ubiquité, partagés bien sûr mais sans mélange, échangés mais sans perdition de part et- d’autre.
Oui, ces dessins disent plus de nous que de celle dont nous avons, les yeux fermés, fait le portrait. De même que les commentaires que d’aucun veulent écrire parlent aussi plus de leurs auteurs que du dessin lui-même et que de Sigrid Coggins  en contrechamp.
Ce n’est pas un hasard ! Nous sommes pris dans le filet du processus à tiroirs des Sérials portraits

On le sait, le process de Serial portrait met en exergue essentiellement ce qui se situe au-delà du résultat graphique. Face à ces dessins aveugles, y trouver quelque grâce plastique ou quelque intérêt esthétique ne pourra en être qu’une agréable opportunité mais elle restera annexe. On peu en effet s’en passer, on le devrait même sans doute, tant l’enjeu n’est pas esthétique mais avant tout relationnel.
Car ce qui s’identifie dans le graphe, c’est l’archéologie soudaine de la relation étrange et provoquée entre deux regards : celui de l’autoportraitant (le dessinateur, délégué par l’artiste pour ce faire)  et celui de l’autoportraitiste Sigrid Coggins, qui pourtant ne trace aucune ligne.

Si « Je » ne peut être sans l’autre et  si « Je » est un autre, alors c’est  cet entre-autre  qui est le vrai sujet de Serial portrait.

Et l’histoire de se poursuivre … Décidément, notre  dessin est le dessein de Sigrid …

Gabriel Soucheyre / Directeur de Vidéoformes explique Serial Portraits

« (…) Sigrid Coggins offre sans parcimonie une vision heureuse et belle du monde, chatoyante, variée, surprenante. Que ce soit dans ses vidéos, ses clips musicaux ou encore ses productions d’images. Un soupçon de mystère, quelques pincées de couleur et de grands éclats de rire, telle semble être sa recette et si la création artistique pouvait se comparer ? l’art culinaire, elle serait maitre-queux !

Mais ses choix l’entraînent – nous entraînent – toujours plus loin. Au-delà d’une vision personnelle qu’elle souhaite partager avec le plus grand nombre comme beaucoup d’artistes, elle imagine une stratégie – que je qualifierai de féline – pour nous apprendre ? voir par nous-mêmes. Elle nous décille, nous éclaire sur la façon dont chacun d’entre nous différons et possédons une vision unique.
Ses « Serial Portraits », une performance liée à la participation de ses publics en sont une démonstration radicale. Chacun est censé représenter le modèle qui lui fait face, en l’occurrence l’artiste elle-même. Le résultat est particulièrement troublant : il est bien plus proche de l’autoportrait que de la documentation objective d’une représentation. L’artiste enfonce le clou en publiant, éditant soit sous forme de petit livre, soit sur un site internet dédié, le dessin et le portrait photovidéographique en face à face. Démonstration éclatante, complètee par la projection des « Relevés de têtes », ces instants captés du moment précis ou le participant découvre enfin sa production graphique : l’étonnement, la surprise de celui qui découvre une vérité longtemps cachée.
Ces moments, ralentis et en noir et blanc, s’égrènent lentement et retransmettent la magie de l’expérience. Sigrid Coggins, nous a mené où elle souhaitait : elle nous a ouvert les yeux sur un monde inconnu, nous a révélé quelque chose de nous-même. N’est-ce pas l’une des grandes missions de l’art ? »

Les dates des rencontres Serial Portraits

2013 Pour connaître les dates et participer, inscrivez-vous à ma lettre d’information en cliquant ICI

2011 Résidence artistique à l’Hôpital de Saint-Jean d’Aulps
2010 Echanges Russie-France / Seynod 74
2010 Technoark 3 Sierre / Suisse
2010 Les Journées du patrimoine / Fort Barraux
2009 Irkoutsk / Sibérie / Russie
2008 Budapest / Vlogeurope2008 / Hongrie
2006 Trencin/Slovaquie Festival Franco-Slovaque
2006 Les jardins du Lac / Annecy
2006 Musée du Point de vue – Artlinéa / Nîmes
2006 BD Fugues / Annecy
2005 Chemin D’art/ Saint-Flour
2004 Art GENE / Barrow-in Furness / Angleterre
2004 Av-Arkki / Kaapelitas / Helsinki / Finlande
2004 Foro Artistico / Hanovre / Allemagne
2004 Nice / Rencontres Cinéma Audiovisuel
2004 imagespassages / Annecy
2003 Vidéoformes / Clermont-Ferrand
2003 14 janvier – Arteppes/Annecy
2002 26 juin  Arteppes / Annecy
2002 imagespassages / Annecy
2001 31 décembre, 1ère séance publique Serial Portraits Au Grand Air / Annecy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>