Portrait du visiteur en créateur - blogœuvre

Serial Portraits Sigrid Coggins

By

Une dessinatrice raconte : portrait n°65 à révéler par vos commentaires

« J’ai été très touché par ton travail, et il m’a fallu un peu de temps pour cerner ce qui m’a tant atteinte !

Avant ton arrivée Antoine m’avait parlé de cette performance qui m’avait laissé interrogative. Pourquoi ?
Aujourd’hui j’ai compris….l’intérêt réside dans ta présence et dans ce qu’il se passe autour de ces portraits.

J’ai été émue par le « spectacle » du dessinateur concentré sur son modèle. La qualité rare de ce regard qui s’abandonne dans cette relation singulière. Quelque chose de sincère qui s’échappe, donnant une valeur unique à l’échange silencieux qui se dessine.

J’ai été très sensible à la femme que tu es. Tu te souviens des dizaines de visages que tu as croisé, tu prends le temps de mettre chaque personne à l’aise, ton regard est présent à chaque instant, et j’ai eu l’impression que jamais il ne fuyait dans l’intériorité de tes pensées. Tu sembles être LA, « pour de vrai! » !
Aussi brève soit-elle, cette rencontre est riche, honnête et pleine d’humanité.

Enfin, le dernier point que je tenais à partager avec toi est celui du rapport du spectateur à l’artiste ! Il me semble très important, sans doute car il me touche tout particulièrement !
J’ai toujours l’impression que l’artiste et son oeuvre créé une distance avec celui qui lui fait face, de par son statut même.
On se sent à côté du propos, ou touché mais incapable de savoir pourquoi… Et puis on tente de comprendre et le fossé se creuse alors. Pas les codes, pas la culture…alors on laisse cela aux autres, à ceux qui connaissent.
Et la rencontre avec l’artiste s’envole, on le laisse sur son pied d’estale…comment partager une sensation, une émotion lorsqu’on n’a pas les mots qu’il faut !
Dans ton travail, ta simple présence brise cette distance. Cette interdépendance entre toi et celui qui te dessine fait
que la relation existe déjà au-delà de l’oeuvre. On se croise sur un terrain commun, qui créé une proximité, une intimité même et te place comme une femme avant d’être une artiste. Alors on s’autorise peut être un peu plus à commenter, à ressentir, à dire ce que l’on a vécu, à s’amuser
du résultat. Bref à partager ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Cocher cette case pour indiquer votre dernier article