Portrait du visiteur en créateur - blogœuvre

Serial Portraits Sigrid Coggins

By

Journal d’hier – 5

Vampires, loups et autres artistes

Regardant le dessin Serial Portrait ci-dessous, et laissant venir les images, j’ai fini par accepter de suivre la piste qui se proposait à moi malgré plusieurs tentatives pour en laisser éventuellement s’en imposer une autre. Mais rien à faire ! … le léger sillon s’est à chaque regard creusé davantage alors que subsistait en mon esprit le doute qu’il puisse y avoir un quelconque lien entre ce dessin d’un visage angélique et le monde ténébreux et légendaire des vampires. Constatant la force de l’évocation, je m’engage dans cette voie : ces boucles aristocratiques acceptant quelques échappées encadrent un regard à la fois innocent, bienveillant et vivant… et un petit quelque chose en plus… qui titille l’intuition lui suggérant que ce charme pourrait être vénéneux… le regard dans ce dessin ne serait-il pas un peu trop vivant pour l’être vraiment ? Et ne se dessine-t-il là pas une gourmandise teintée de l’assurance d’être satisfaite, le tout dégageant au final une légère folie pleine de ce charisme propre à ces vampires qui nous aiment avec tant d’ambiguité ? Relire Bram Stocker ou Anne Rice… et se demander finalement si l’artiste n’est pas une créature du même ordre que ces êtres qui fascinent et dérangent et que l’on essaye de circonscrire dans des limites balisées pour qu’ils effrayent moins, ces monstres qui regardent, dévorent et digèrent tout ce qui passe à leur portée pour tout rendre en une puissante régurgitation, celle qui fixe le fil du temps au travers des siècles qui passent ; ces humains qui bousculent en tentant d’échapper aux limites et basculent du côté des réprouvés et des inutiles voire des nuisibles, et dont on a pourtant un besoin confus… dont on souhaite la présence, tout en cherchant avec frissons les frontières forcément mouvantes avec lesquelles fonctionner pour éviter de se faire mordre, engloutir, digérer et transformer. Mais alors… à quoi bon ?

 

Regarde cette œuvre 

elle te demande ce qu’elle va 

pouvoir faire de toi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Cocher cette case pour indiquer votre dernier article